eglise-la-madeleine-vue-generale-faceARS HUMANA ne pouvait rêver meilleur creuset que l’église de La Madeleine, dont la paroisse est d’autant plus tournée vers l’extérieur que le bâtiment lui-même, situé au centre d’un quartier d’affaire et sans aucune fenêtre, est difficile à mettre en valeur.

Dans sa volonté religieuse d’élever les âmes par le beau et d’amener chacun quelles que soient ses croyances ou sa non croyance, à se questionner sur le monde, La Madeleine propose une programmation dynamique d’environ 120 concerts par ans et organise des expositions d’art contemporain et des installations religieuses. En se situant dans la mouvance des avant-gardes artistiques, la paroisse prend souvent des risques, lesquels sont largement récompensés par la reconnaissance internationale dont ont joui certaines des crèches originales exposées chaque année ( comme la crèche de Bernardaud, depuis exposée à New York puis à Los Angeles…)

Les fondations de la Madeleine reposent au sens propre sur les valeurs d’accueil de tout un chacun tel qu’il est : le sous sol abrite un foyer où environ 350 déjeuner sont servis tous les jours au gens du quartier dans une sympathique ambiance de mélange, l’association OZANAM offre aux plus démunis une aide pragmatique quant au bien être et à l’hygiène (laverie, douche, dons de vêtements) , mais aussi un lieu d’écoute et d’aide à la réinsertion. Des cours d’informatiques sont également dispensés pour aider dans la recherche de travail.

Les bénéfices de la soirée et de la vente de la toile seront reversés à la paroisse pour soutenir ces différentes œuvres ainsi qu’au fond La Madeleine de la fondation Avenir du Patrimoine à Paris permet, en parallèle des grands chantiers de rénovation financés par le mécénat d’entreprise, de restaurer des statues, des verrières, des petites dégradations grâce aux dons individuels.